vendredi 11 mars 2016

La place de l'Intuition en Médecine


La place de l'Intuition en Médecine


Par Intuition and Co, Kathy Hanke


Définition de l'Intuition

L'Intuition est une capacité naturelle qui permet l'accès à la connaissance directe, elle n'est pas limitée par le temps et l'espace, elle a deux aspects : non empirique et empirique. L'intuition donne des informations intuitives en s'appuyant sur nos sens pour les transmettre, la vue, le toucher, l'odorat, le goût et l'ouïe ; les informations peuvent arriver sous forme d'images, de sons, d'idées, de pensées, de sensations et de souvenirs. Les informations sont le langage de l'Intuition, qui amènent plus de clairvoyance et plus d'empathie. Dans les découvertes en science et en médecine, elle est fondamentale. Einstein disait à son sujet « L'esprit intuitif est un don sacré et l'esprit rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et qui a oublié le don. »

Cette aptitude, ainsi que l'imagination ont été laissées en friche par notre système éducatif qui s'est focalisé sur les connaissances pratiques et sur le développement de la raison et de la logique.
Les domaines d'application de l'Intuition sont vastes, de l'art à la science, à la physique, la biologie, les mathématiques, la psychologie, l'entreprise, les relations humaines, la communication animale, les diagnostics médicaux, la connaissance de soi, le développement personnel, la créativité, l'argent, la santé, le bien-être pour ne citer qu'eux. L'intuition est étudiée par la neuroscience, qui la définit comme une capacité empirique, basée sur l'expérience. En parapsychologie, de nombreuses recherches et expériences ont prouvé que l'Intuition et les capacités psi sont bien réelles. L'intuition est présente dans le cours de l'histoire de la philosophie.

Quelques découvertes historiques faites par intuition en Médecine

Le caduceus d'Hermes
Le Dr A. Netter, officier de la Légion d'honneur, et médecin, dans son étude - l'Intuition, dans les découvertes et inventions, ses rapports avec le positivisme et le darwinisme - parue en 1879 (1) montre que certaines découvertes et inventions ont été faites par Intuition, des idées de prime-saut, que ce soit en sciences ou en art. Des personnes pour certaines « ignorantes » ont pu percevoir la vérité alors que de grands savants de l'époque ne la voyaient pas. Dans son livre, il cite divers exemples d'innovations qui contredisent le philosophe Auguste Leconte, le positivisme repousse tout ce qui ne cadre pas avec le moule des faits et de leurs rapports connus, les corps avec leurs propriétés.

Selon A. Netter, il y a des esprits exceptionnels qui saisissent de nouveaux rapports qui échappent aux autres savants et son étude le prouve. Le Dr Claude Bernard, professeur de physiologie générale et considéré comme le père de la Pharmacologie, est une intelligence à intuition et il écrit dans l'introduction à l'étude de la médecine expérimentale : « Les hommes qui ont le pressentiment des vérités nouvelles sont rares ; dans toutes les sciences, le plus grand nombre des hommes développe et poursuit les idées d'un petit nombre d'autres. » Il faudrait toujours douter de la justesse des impressions que les faits déterminent et « non pas douter des faits que nos sens constatent. »
Par exemple, aux temps lointains quand nous croyions que le soleil se levait et se couchait, tout le monde interprétait l'impression de ses sens de cette manière, alors que c'était faux.

Autour de nous, de nombreuses choses importantes échappent à notre attention, « et nombre de générations se succèdent devant elles sans les remarquer, jusqu'à ce que dans le cours des siècles quelqu'un, savant ou ignorant, arrive en présence de l'une d'entre elles, l'aperçoive et même en saisisse instantanément la signification. »

L'auscultation

En 1760, en Autriche, un médecin du nom d'Auenbrugger inventa la percussion. Il s'agissait de tapoter avec quatre doigts réunis et allongés la poitrine et repérer les sons creux d'une personne en bonne santé, et les sons différents révélant des maladies diverses et en plaquant son oreille sur la poitrine du patient.
« Un malade souffrant de la poitrine, tousse, respire difficilement, est en proie à la fièvre, qu'a-t'il ? Est-ce une bronchite, une fluxion de poitrine, une pleurésie ou la phtisie ? Depuis Hippocrate, les plus grands médecins s'y perdaient quand, dans le siècle dernier, un obscur praticien de Vienne, Auenbrugger, s'aperçut que la poitrine, étant percutée, rendait des sons différents selon l'une ou l'autre affection, et révolutionna, avec ce moyen si simple d'examen, une branche entière de l'art. Cependant, de temps immémorial, on savait qu'un tonneau vide donnait un son clair, le tonneau plein un bruit mat, et personne n'avait eu l'idée de percuter la poitrine, même pour s'assurer si elle était remplie ou non de liquide ! »


Le stéthoscope

En 1816, Laennec inventa le stéthoscope, suite à une malade qu'il ne pouvait pas ausculter de la manière précédente, il se rappela « un phénomène d'acoustique fort connu : si l'on applique l'oreille à l'extrémité d'une poutre, on entend très distinctement un coup d'épingle donné à l'autre bout. J'imaginai que l'on pouvait peut être tirer parti, dans le cas dont il s'agissait, de cette propriété des corps. Je pris un cahier de papier, j'en formai un rouleau fortement serré dont j'appliquai une extrémité sur la région précordiale ; et posant l'oreille à l'autre bout, je fus aussi surpris que satisfait d'entendre les battements du cœur d'une manière beaucoup plus nette et plus distincte que je ne l'avais jamais fait par l'application immédiate de l'oreille. Je présumai dès lors que ce moyen pouvait devenir une méthode utile et applicable non seulement à l'étude des battements du cœur, mais encore à celle de tous les mouvements qui peuvent produire du bruit dans la cavité de la poitrine, et par conséquent à l'exploration de la respiration, de la voix, du râle."

En 1819, parut son traité de l'auscultation immédiate.
Leannec, en 1830, compléta cette découverte avec l'auscultation et il put expliquer les « mille bruits » alors des générations de médecins se sont succédées sans que personne n'ai eu l'idée à les recueillir.

Pour en savoir plus sur les évolutions du stéthoscope et ses utilisations, voici un cours Ifsi sur le site des infirmiers.com, Le Stéthoscope.

Claude Bernard a dit : « les grands hommes ont été comparés à des géants sur les épaules desquels sont montés des pygmées, qui cependant voient plus loin qu'eux. »

Avenbrugger consacra sept années de sa vie à sa vérification, au milieu des moqueries de ses confrères. Il dit à leur sujet : « La troupe des envieux, des sombres jaloux, des haineux, des médisants et des calomniateurs même n'a jamais manqué de poursuivre ceux qui ont illustré ou perfectionné les arts et les sciences de leurs découvertes. »
« Laennec et Avenbrugger ont vu ou, pour mieux dire, ont entendu des bruits, des sons qui avaient échappé jusqu'à eux à tous les autres médecins. »
Ils étaient dotés d'aptitude intuitive.

Pour Netter, la méthode qui favorise l'éclosion des idées intuitives, est la méthode de Descartes, celle du doute philosophique, pratiqué comme le veut Claude Bernard. Et les individus aptes à l'intuition sont des voyants, mais la science écarte ce genre de chose à cause du religieux.

C'est ce qui se passe à notre époque avec la parapsychologie alors que des dizaines de milliers d'expériences valident les facultés psi et que les recherches en parapsychologie sont subventionnées dans de nombreux pays mais pas en France. Des scientistes rejettent les découvertes et toutes les recherches depuis plus d'un siècle, parce qu'ils ont la conviction qu'il est impossible que la conscience ne soit pas limitée par le temps et l'espace, car la conscience est produite par le cerveau et de ce fait, limitée par le temps et l'espace. Ce qui est démenti par la physique quantique, les saut-quantiques qui rappellent l'idée de prime-saut. Pour en savoir plus sur les recherches scientifiques en parapsychologie, vous pouvez lire un article qui fait la synthèse sur le blog de Intuition and Co.

Depuis, de nombreuses découvertes scientifiques ont été faites de manière intuitive ou par sérendipité, une façon accidentelle révélant des coïncidences significatives qui crée la découverte. La sérendipité est un terme anglais inventé par Horace Walpone en 1754, politicien, écrivain et épistolier anglais. Avec le temps, cette idée a migré dans la science et dans l'art, et de nos jours dans le développement personnel pour l'ouverture à l'inconnu, les bienfaits de sortir de sa zone de confort et de développer l'esprit de curiosité.

Jonas Edward Salk (1914 – 1995) biologiste, le découvreur du vaccin antipoliomyélitique 

écrivit un livre sur l'intuition à la fin de sa vie, et selon lui la créativité est en interdépendance avec l'Intuition et le raisonnement. L'Intuition guide la recherche, ainsi que l'imagination en s'imaginant lui-même comme un virus ou comme un cancer pour comprendre de l'intérieur.

L'Intuition est une capacité qui permet de fusionner avec l'objet d'étude, elle permet de voir à l'intérieur de soi pour comprendre l'extérieur. Selon Mona-Lisa Schultz médecin intuitive, « l'intuition est un langage intérieur qui facilite la lucidité et la compréhension. De ce fait, elle est beaucoup plus immédiate que le processus de reconnaissance fondé sur une information extérieure. » (3)

Le Dr Larry Dossey, médecin, ancien chef du personnel de l'hôpital de Dallas, 

Larry Dossey

conférencier international dans les universités sur les pouvoirs de la prière sur la guérison, aborde dans son livre la science des prémonitions, la faculté de notre capacité à voir l'avenir, il écrit que les hôpitaux et les cliniques sont des terrains privilégiés pour les phénomènes de prémonition.

« Pourtant, l'ensemble du corps médical entretient avec eux une relation torturée. Nous avons été formés pour révérer une discipline fondée sur les faits, avec ses algorithmes et ses procédures en arborescence rigides. Cette approche exclut délibérément le flair, l'intuition, la prémonition et d'autres types de savoir qui ne se prêtent pas à la raison et à l'analyse. » (4)

De nos jours, l'utilisation de l'Intuition dans la pratique médicale

Depuis plusieurs années, des groupes de chercheurs de l'Université de Maastricht au Pays-Bas et de l'Université d'Anvers ont mené une étude auprès de nombreux médecins sur cette notion de « Gut feeling » dans la pratique médicale (5). L'Université en Allemagne a enquêté sur la notion « sentiment de l'alarme » et l'Université de Brest en 2011, a validé le consensus néerlandais du « gut feeling » en enquêtant auprès de 34 médecins généralistes français.

Le gut feeling est un terme anglais qui signifie une conviction profonde, l'instinct, un sentiment viscéral, une impression dans les tripes. Le gut feeling est lié aussi à la notion de ressenti et de pressentiment.

Depuis 2008, un réseau de chercheurs européens « COGITA » a été formé pour partager leurs résultats et approfondir leur recherches. L'intuition est l'alliée de nombreux médecins, des consultations tout au long de la journée leur demandant de prendre des décisions rapidement, des traitements, ou des examens médicaux suite à leurs diagnostics. L'étude de Brest met en avant le sentiment rencontré « ça cloche » et « ça colle ».

Des études européennes ont été faites dans de nombreux domaines, sur le rôle de l'Intuition comme guide du raisonnement du médecin dans les diagnostics, la prévisibilité du cancer, et le rôle de l'Intuition dans le dépistage précoce du cancer, la référence à la connaissance intuitive comme l'un des moyens de dépister cette maladie, l'instinct qui se révèle être une évidence dans le diagnostic, les infirmières et le gut feeling, le rôle de l'intuition chez le patient à prendre au sérieux et comment son intuition pourrait amener à compléter les apports pour la prise de décision, et enfin sur le rôle de l'Intuition en pédiatrie.

L'étude sur le rôle de l'Intuition conclue que « La transmission des savoirs aux jeunes professionnels devrait donc inclure celle de l’intuition, afin de les aider à s’adapter à chaque situation de soins, notamment en pédiatrie. »

La médecine intuitive, prendre compte du lien corps, émotions et esprit.

Aux États-Unis, des formations pour médecins et personnels soignants sont données pour apprendre à réaliser des diagnostics médicaux avec l'Intuition. Le Dr Mona-Lisa Schulz, médecin, psychiatre et docteur en neuroscience du comportement, organise régulièrement des formations à ce sujet et, dans son livre Le réveil de l'Intuition, elle démontre que les maladies sont des signes de notre intuition, qui nous mettent en garde sur des aspects de notre vie à changer pour ainsi retrouver la santé. Comme de nombreux médecins du corps et de l'esprit l'ont remarqué « la maladie est un signal de déséquilibre dans notre vie »


Dr Mona-Lisa Schulz
Elle donne des consultations intuitives par téléphone et seul le nom et l'âge de la patiente sont connus d'elle. Elle fait le lien entre symptôme physique et état émotionnel du patient. Ensuite, avec ses connaissances médicales, elle peut croiser les informations intuitives avec un diagnostic médical.

Nous sommes tous intuitifs, dit elle. Libérer ses émotions est une bonne part de la guérison. Louise Hay, dans son excellent livre « Vous pouvez guérir votre vie » fait le lien entre pensées, émotions et guérison. Après un diagnostic dune narcolepsie, une anomalie du cerveau qui l'endormait à n'importe quelle moment de la journée, Le Dr Mona-Lisa Schulz pratiqua les visualisations et les affirmations positives de Louise Hay et ses crises de sommeil disparurent presque complètement. 

Selon le Dr Mona Lisa Schulz, l'utilisation de son intuition au sein de l'hôpital, lui permit d'être plus rapide et plus efficace que ses collègues. « j'utilisais mon intellect et mon intuition de façon productive et gratifiante. Je devins un meilleur médecin grâce à l'alliance de mon intuition et de mon intellect. »

Le Dr Janine Fontaine, ancien médecin matérialiste, a été initiée par de nombreux guérisseurs aux Philippines, au Brésil et en Amérique du Nord dont Antonio Agpaoa, un célèbre guérisseur philippin qui a été son maître principal. Selon elle, « l'expérience médicale confirme sur le vivant la loi d'Einstein : énergie, matière et lumière sont liées. »
Pour Antonio Agpaoa, prendre conscience des sens psychiques « reflets de l'esprit qui sait tout, entend tout, comprend tout » - comme la clairvoyance, la clairaudience, la clairsensibilité - permet de se relier au monde spirituel dont l'humain s'est coupé pour rechercher des biens matériels. » (6) Clairvoyance, clairaudience, clairsensibilité sont des qualités de l'Intuition.

La cohérence cardiaque, une méthode de respiration mise en avant par le Dr David Servan-Shreiber permettant de réduire le stress, la dépression, et l'anxiété dont les bienfaits sont le calme et un esprit plus clair, amène aussi à plus d'intuitions et de meilleurs décisions selon les témoignages des personnes pratiquant cette méthode ainsi que celles qui relient le corps et l'esprit. Le Dr David O'Hare écrit à ce sujet dans un livre sur l'Intuition en collaboration avec Jean-Marie Phild(7) qu'en pratiquant régulièrement cette respiration « vous augmenterez très largement vos chances d'avoir de meilleures intuitions ». Le Cœur a son intelligence intuitive et des recherches scientifiques initiées par différents laboratoires dont HeartMath prouvent qu'il anticipe l'avenir et perçoit la situation à venir.

Les conclusions de Doc Childre et Howard Martin (8), scientifiques de l'institut HeartMath sont :

 « Le cœur nous relie à une intelligence supérieure à travers un domaine intuitif où l'âme et l'humain fusionnent. Ce domaine intuitif est beaucoup plus grand que ce que la capacité perceptrice de la race humaine n'a encore été capable de saisir. Nous pouvons toutefois développer cette capacité perceptrice en apprenant à faire ce que les sages et les philosophes nous demandent depuis des siècles : écouter et suivre la sagesse du cœur. »

L'intuition est le meilleur atout des infirmières

Selon les expériences de Mona-Lisa Shulz dans les hôpitaux, « l'intuition est le principal atout des infirmières ». Elle n'est pas basée sur l'expérience et les acquis, comme l'analysa Patricia Brenner lors de sa recherche sur l'Intuition et les infirmières. Les mots qui reviennent chez les infirmières « Je ne sais pas, je le sens » « Je le sais, c'est tout » « Je ne sais pas pourquoi mais je suis convaincue que ». L'intuition n'est pas la connaissance rationnelle du cerveau, elle n'est pas non plus la logique.

Pour Tony Hogan, un guérisseur irlandais qui travaillait en étroite collaboration avec les hôpitaux écrit dans son livre, Né pour guérir : « Quelqu'un qui est ouvert, en contact avec ses sensations, est beaucoup plus facile à guérir qu'une personne qui les bloque. Nous possédons tous une sagesse spirituelle propre et unique et c'est par la voie de nos sensations que nous accédons à notre intuition supérieure pour nous permettre de résoudre les problèmes de la vie. » (10)


Des intuitifs médicaux
Caroline Myss, est une intuitive médicale qui est internationalement reconnue pour ses diagnostics, elle collabore aussi avec des médecins qui lui reconnaissent l'aptitude précise de ses diagnostics.
Selon elle, « Demeurer à l'écoute de notre guide intérieur et de notre intuition est la forme la plus efficace de prévention en matière de santé. » (9) Elle lit le champ énergétique de la personne, qui selon elle, enregistre toute notre biographie. Elle interprète l'information en servant de décodeur.

Rhonda Lenair, une autre intuitive médicale.
Elle aide la personne à réaliser des changements dans sa vie pour lui éviter les dangers.. Pour elle, c'est un don et ce n'est pas un emploi. Elle peut voir un phénomène qui n'est pas encore révélé dans le corps. Elle aussi utilise le champ énergétique qui entoure le corps de la personne, son cerveau et son cœur. Par des soins, elle peut modifier ce champs. Par son intermédiaire de nombreuses personnes ont pu guérir de la toxicomanie.

Edgar Cayce, un intuitif médical a fait 11.000 diagnostics. Il est mort en 1945. Il était internationalement reconnu, et ses clients venaient du monde entier. Pour effectuer ses diagnostics, il se mettait dans un état de transe et ainsi transmettait les informations.

Conclusion


Des découvertes médicales majeures ont été faites soit par Intuition, soit par sérendipité. Pressentiment de choses nouvelles, écoute des sensations, se poser des questions, ouvrir son esprit à la nouveauté, prise de conscience des coïncidences significatives, rapprochement de rapport et de ressemblances, révélations. Gut feeling, sensation d'alarme, ça sonne ou ça cloche pour les médecins et le personnel médical. « Je ne sais pas, je le sens » « Je le sais, c'est tout » « je ne sais pas pourquoi mais je suis convaincue que » sont des mots qui reviennent souvent suite à une Intuition, qui est une conviction intérieure de la vérité, sans savoir logiquement pourquoi. L'Intuition sait !

Les médecins et les infirmiers trouvent un atout important en l'Intuition pour s'adapter à toutes les situations dans leur travail. Utiliser son intuition et l'adapter dans son contexte professionnel, selon les diverses études, est un allié capital pour répondre de manière juste face aux patients dans les hôpitaux, dans le cabinet médical et en pédiatrie. L'enseignement de l'Intuition devrait faire partie de la transmission des savoirs aux jeunes professionnels de santé, pour s'adapter plus facilement à chaque situation de soins. L'Intuition du patient est à prendre au sérieux, comme apport supplémentaire au diagnostic.

Il est important d'être conscient que cette faculté voit plus loin que nous, sait des choses que nous ne savons pas, c'est un talent indéniable à développer et à utiliser. L'Intuition est un trésor, elle permet d'accéder à la conscience supérieure et d'être guidé dans son travail et dans son quotidien.  


Notes
1. De Netter, L'Intuition, dans les découvertes et inventions, ses rapports avec le positivisme et le darwinisme, parue en 1879 aux éditions Treuttek et Wurtz
2 . Claude Bernard, Introduction à la médecine expérimentale 1865
3. Mona-Lisa Schulz, lé réveil de l'Intuition, Ed J'ai lu, 2003
4. Larry Dossey, La science des prémonitions, Ed Robert Laffont, 2011
5. Voir le site Gut Feeling pour le détail des études http://www.gutfeelings.eu/
6. Janine Fontaine, La médecine du corps énergétique, Ed j'ai Lu, 1983
7. Dr David O'Hare, Jean-Marie Phild, Intuitions, Ed Thierry Souccar, 2011
8. Doc Childre, Howard Martin, La solution HeartMath, Ed Ariane, 2005
9. Caroline Myss, Anatomie de l'Esprit, Ed J'ai lu, 2004
10. Tony Hogan, Né pour guérir, Ed Labussière, 2004

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire