mercredi 15 avril 2015

Intuition, Divination et Philosophie (2)

Petit retour en arrière avec les Védas, dans cette histoire universelle.

La philosophie ouvre à la métaphysique quand elle s'intéresse à l'Être, à l'Esprit. Petit retour en arrière avec les Védas. Les védas, du sanskrit signifiant "vision" et "connaissance",  constitue un grand livre sacré pour les indiens et il est composé de 4 védas : le Rig, le Sâma, le Yajur et l'Atharva. 

Le Rig Védas, 15ème siècle avant JC, le plus ancien et le plus précieux de tous, témoigne bien avant de l'invention de la philosophie par Pythagore, de la vérité de l'
Être. Tous ces hymnes et vers chantent l'infini. La poésie ouvre à l'éternité. 

Le Rig Védas est disponible gratuitement en entier sur le site de Wikisource, ici.
"Cette intuition d’un esprit suprême, qui réside au ciel, domine la terre et gouverne le monde, est aussi précieuse que significative dans la bouche d’un des plus nobles et plus anciens Rishis ; elle ébranle bien vivement l’hypothèse que les chantres des Védas ne possédaient pas le sentiment de l’unité divine. Ils en ont, au contraire, plus que le souvenir, plus que l’espoir, ils en ont la certitude et en cherchent la démonstration. À nos yeux ils ont toujours conservé dans leur âme ce sentiment épuré et sublime, et ils nous semblent même l’avoir imposé à leurs successeurs, les brahmanes. Aussi, répéterons-nous avec M. Villemain, dans sa belle étude sur Pindare et la poésie lyrique : « La rencontre des mêmes notions dans l’homme atteste l’identité des âmes et leur affinité naturelle avec la vérité divine." (note du traducteur)

Les Rig védas sont des méditations métaphysiques écris par les Rishis qui sont des poètes, des voyants, formés uniquement par des vers écrits par ces sages inspirés.
J'avance dans l'infini pouvoir de la Nature 
Je détiens le feu de l'âme
Je détiens la vie et la guérison.

Le même souffle de la vie infinie circulent dans toutes les cellules, toute la vie jaillit de cette source infinie qui se renouvelle à chaque instant.  Voici un autre passage du Rig Veda qui exprime cette Conscience qui est le souffle de l'Esprit et qui est partout.
Libre à mon esprit d'errer aux quatre coins de la Terre s'il me revient afin que je puisse vivre et voyager là où je suis. 
Libre à mon esprit de voguer très loin sur l'océan s'il me revient afin que je puisse vivre et voyager là où je suis. 
Libre à mon esprit de s'élever jusqu'aux traits fulgurants des éclairs s'il me revient afin que je puisse vivre et voyager là où je suis.  
Libre à mon esprit de s'envoler vers le soleil et l'aurore s'il me revient afin que je puisse vivre et voyager là où je suis.  
Libre à mon esprit de franchir les altières montagnes s'il me revient afin que je puisse vivre et voyager là où je suis.  
Libre à mon esprit de pénétrer toutes les formes qui vivent et qui bougent s'il me revient afin que je puisse vivre et voyager là où je suis.  
Libre à mon esprit de visiter les royaumes lointains s'il me revient afin que je puisse vivre et voyager là où je suis. 
Libre à mon esprit d'aller rejoindre tout ce qui est et sera s'il me revient afin que je puisse vivre et voyager là où je suis.  
Libre à mon esprit de s'aventurer dans la vallée de la mort s'il me revient afin que je puisse vivre et voyager là où je suis. 

Bouddha, Inde, - 563 av JC - 483 av JC

Entre la philosophie et la religion

Le Bouddha, 1 siècle avant Pythagore enseignait la sagesse par l'Esprit de l'Éveil et la connaissance de Soi, - Prajna en sanskrit, une connaissance au-delà des mots et des idées, de son étymologie pra- « au-delà » et JÑĀ- « connaître », par « Connaissance transcendante » ou en s’écartant de l’étymologie, « Intuition métaphysique », c’est-à-dire « Vue d’au-delà des phénomènes, Intuition transphénoménale » . (1)



intuition métaphysique
Bouddha


À présent j'ai atteint cette chose enfouie, difficile à voir, difficile à découvrir, source de paix, très élevée, inaccessible à la pensée logique, subtile, perceptible par des sages seulement. Bouddha

Selon Roland Reich, maître Zen né à Paris en 1944, le Zen est la source du bouddhisme « c'est l'expérience vivante du véritable esprit religieux avant toute formalisation dans le cadre des religions institutionnalisées ». « La pratique de zazen développerait l'intuition et le courage, la non peur. C'est pourquoi elle fût adoptée, avec enthousiasme par les Samouraïs ».

D'ailleurs la science étudie depuis quelques années le cerveau des méditants pendant zazen et Roland Reich écrivait déjà en 1985 2: « Les études neurophysiologiques faites sur les pratiquants ont montré pendant zazen que le cerveau intellectuel et analytique, le cerveau de la volonté consciente (cerveau frontal et cerveau gauche), se calment, et que, par contre, le cerveau droit et le cerveau profond, sièges de l'intuition et de la régulation du système nerveux autonome, sont activés. »

Socrate, - 469 – 399 né à Athènes - Grèce antique, berceau de la philosophie occidentale,

À cette époque, notre planète abritait 250 millions d'habitants dont 3 millions dans la Grèce antique. Socrate est considéré comme l'inventeur de la philosophie morale et politique. Et pour Socrate, l'intuition est au fondement de la raison. Selon Etienne Duval3, pour Socrate « l'interaction de l'intuition et de la raison produit la pensée. » le fameux connais-toi toi-même qui mène à la connaissance en soi, par le regard intérieur, ce que fait l'intuition. Socrate est mort dans sa 70ème année par empoisonnement à la cigüe condamné par l'administration grecque. Ses élèves fort connus furent Platon et Xénophon.


Socrate


« Connais-toi toi-même, et tu connaîtras l'univers et les Dieux » est sa référence dont il a approfondi la signification. Phrase qui est gravée sur le fronton du temple de Delphes, à l'époque de la religion des Oracles (-600 -400 av JC). La religion des oracles appelle à un approfondissement de soi, à une connaissance de soi intérieure. La sagesse d'un oracle, d'une divination c'est ce retour à soi, prôné par Socrate et toutes les spiritualités qui ont jalonnée notre humanité. La quête du sens, l'expérience du sacré, la transcendance, ont appelé l'Homme à s'ouvrir à lui-même et à l'univers, à ce qui le dépasse, à être dans l'humilité et la gratitude.

Donc cette sagesse, cette connaissance, fait appel à la voyance, à la divination, à la révélation qui sont en lien direct avec l'Intuition, une connaissance immédiate qui permet à la conscience de connaître l'univers et les Dieux car elle devient l'univers et les Dieux, c'est une conscience infinie et intemporelle, que l'on retrouve souvent décrite comme étant Dieu à travers l'histoire religieuse de l'humanité dont la religion panthéiste.

Platon, -428 -347 Athènes, Grèce antique

L'intuition permet la perception immédiate de la vérité.

C'est une saisie de la Réalité spirituelle, et en continuité de Socrate, Héraclite et Pythagore, il invente la philosophie et accorde une place importante à l'oracle de Delphes.

Platon

Platon, l'intuition de l'esprit par l'idée

Pour Platon, l'intuition est la saisie immédiate de la vérité spirituelle par l'idée, c'est la métaphysique. Inventeur de la philosophie métaphysique et disciple de Socrate, lui aussi accorde une grande importance à l'oracle de Delphes. Il continue aussi l'œuvre de Héraclite et Pythagore avec le rapport entre réel et science des nombres. Toute la philosophie de l'occident a pris comme source des expériences intuitives des oracles de Delphes, un lien entre ciel et terre, divin et profane.

Platon affirme dans Phèdre que la matrice est commune, que ce soit dans l'inspiration poétique, l'extase divinatoire, dans les exercices de purifications et de salut « il y a de l'inspiration poétique dans la voyance, de la voyance dans l'inspiration poétique, dans la quête philosophique. »4

« Si nous cherchons à comprendre la spiritualité hellénique, nous constatons l'importance extrême de l'oracle delphique, notamment dans le domaine de la législation religieuse. Platon le dit avec force dans sa République :
« C'est à Apollon, le dieu de Delphes à dicter les plus importantes, les plus belles, les premières des lois… celles qui regardent la fondation d'un temple, les sacrifices et en général le culte des dieux, des démons et des héros, et aussi les tombeaux des morts et les honneurs qu'il faut leur rendre pour qu'ils nous soient propices… car ce dieu, interprète traditionnel de la religion, s'est établi au centre et au nombril de la Terre, pour guider le genre humain. » »

Résumé : Vision, connaissance, intuition, perception de la vérité. Avec les Védas, vision et connaissance, révélations sacrées posent le contexte de ce livre poétique puis Bouddha avec l'Intuition métaphysique et transphénoménale, Socrate pour qui l'intuition est au fondement de la raison, et Platon pour qui l'Intuition permet la perception immédiate de la Vérité.

Dans la 3ème partie, vous retrouverez Epicure, Aristote, Plotin, Descartes, et Spinoza et puis, 4 autres parties viennent d'ajouter à celle là, vous les découvrirez dans mon livre sur l'Intuition qui sera publié en 2017. Le titre est encore secret ;-) 

Notes
2 L'Orient intérieur, Ed Albin Michel page 109
Note :http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/en_grece_la_religion_des_oracles.asp
4 Arnaud Desjardins, A la recherche du soi "tu es Cela", 1980, page 13

Bibliographie

Les grands philosophes, France Parago, Editions first, 2007
L'Orient intérieur, Edition j'ai Lu, 1985
Arnaud Desjardins, A la recherche du soi "tu es Cela", 1980
Deepak Chopra, Un corps sans âge, un esprit immortal, Ed j'ai lu, 1994

Aucun commentaire:

Publier un commentaire